Etude des préférences des hommes face aux différents traitements possibles du cancer de la prostate localisé de bon pronostic intermédiaire (CALIPSO)

Fiche projet


ANNÉE

2012

Appel à projets

SHSESP 2012 - Projets libres de recherche en sciences humaines et sociales (INCa)

Acronyme

CALIPSO

Resumé

Les droits des patients à l’information et leur participation aux décisions médicales se sont considérablement développés depuis une dizaine d’années en France. Certaines pathologies justifient particulièrement ce partage de la décision médicale. Il s’agit notamment des cancers pour lesquels les différences en termes de mortalité ne sont pas assez importantes pour pouvoir recommander de manière unilatérale une stratégie de prise en charge plutôt qu’une autre, mais pour lesquels il existe des différences de qualité de vie. Tel est le cas du cancer localisé de la prostate, de bon pronostic ou de pronostic intermédiaire, pour lequel il existe une variété de stratégies, comme la surveillance active, la prostatectomie totale, la radiothérapie externe ou la curiethérapie. A l’heure actuelle, le choix de la prise en charge se fait en fonction de l’âge, des caractéristiques cliniques et des contre-indications, mais également en fonction des préférences des hommes.

Le raisonnement du médecin, basé essentiellement sur le rapport bénéfice-risque, est différent de celui du patient qui doit par ailleurs gérer ses émotions. En conséquence, pour que le clinicien puisse aider et comprendre les patients, il est important qu’il puisse connaître ce qui peut les guider vers le choix d’un type de prise en charge plutôt qu’un autre. C’est ce que nous nous proposons d’étudier dans ce projet.

Cette étude aura donc pour objectif d’identifier ce qui amène les patients atteints d’un cancer de la prostate localisé, de bon pronostic ou de pronostic intermédiaire, parmi leurs facteurs personnels et ceux liés à la prise en charge médicale, à choisir un type de prise en charge plutôt qu’un autre.

Cette étude reposera sur la construction d’un questionnaire qui sera distribué, après avoir été préalablement testé, à 650 hommes suspectés d’avoir un cancer de la prostate, sur un plan clinique et/ou biologique, et pour lesquels une biopsie prostatique a été prescrite. L’étude se déroulera dans 8 centres en France relevant du secteur public et du secteur privé.

Ce projet permettra d’apporter au clinicien des éléments d’information afin qu’il puisse mieux comprendre les patients et les guider vers une prise en charge plus proche de leurs préférences, améliorant ainsi leur qualité de vie ainsi que la relation médecin-patient.

Partenaires

Dr BONITHON-KOPP Claire

Pr CORMIER Luc

Dr LEJEUNE Catherine (porteur)

Territoire

Bourgogne

Mots clés

Economie de la santé et anthropologie, prostate , préférences, traitement, choix discrets, entretiens qualitatifs,